Quels sont les risques de la cryothérapie ?

La cryothérapie est un mode de traitement qui se sert du froid et se pratique d’une diversité de manière. Elle est utilisée par des athlètes de haut niveau, mais également par les sportifs amateurs compte tenu de ses multiples bienfaits. Toutefois, elle augmente de façon considérable la pression artérielle et engendre également d’autres complications. d’en savoir davantage sur les risques de la cryothérapie ? Lisez !

Les risques d’anoxie

L’anoxie compte parmi les risques de la cryothérapie les plus importants. Elle est une complication grave qui crée assez de dommages à l’ensemble de l’organisme. Il est donc important de l’éviter quel qu’en soit le prix. L’anoxie intervient quand vous inhalez les vapeurs d’azote par manque d’oxygène en quantité suffisante dans le sang.

Elle engendre l’apparition sur la peau ainsi que sur les muqueuses d’une coloration violette. L’anoxie entraîne des pertes de connaissances et requiert l’intervention rapide et urgente d’un opérateur certifié. Pour bien respirer lors de la cryothérapie, il faut placer sa tête au-dessus des parois de la cabine. Il faut aussi s’assurer que cette dernière est capable d’évacuer des vapeurs d’azote.

Les risques d’hypertension

La cryothérapie est une pratique de la médecine non conventionnelle qui engendre l’augmentation de la pression artérielle. Cela est généralement dû au choc thermique induit par la technique de traitement. Elle sollicite également le système cardiovasculaire et est à la base d’une multitude de complications chez des personnes souffrant d’hypertension.

Lors d’une séance de cryothérapie, il est donc important de contrôler de façon rigoureuse la tension artérielle. L’avis du médecin traitant est d’une grande importance avant d’envisager une cryothérapie si vous souffrez d’hypertension non contrôlée. Il est également indispensable de recourir à des cabines fermées qui ont l’avantage de réduire les différents risques.

Les risques cardiaques et respiratoires

Envisagez de pratiquer du yoga à Nice en lieu et place de la cryothérapie si vous présentez des risques cardiaques ou respiratoires. Une cryothérapie du corps entier présente de graves conséquences si vous avez souffert, 6 mois en arrière, d’un infarctus du myocarde. L’exposition à une température extrêmement basse est très peu supportée par les stimulateurs cardiaques.

Ainsi, toute personne équipée d’un pacemaker devait se préserver de l’utilisation d’une cabine de cryothérapie. Il en est de même pour celle qui souffre d’un accident vasculaire cérébral (AVC). La cryothérapie est aussi très dangereuse pour les personnes atteintes d’infections aiguës, des insuffisances chroniques ou de tous autres problèmes respiratoires.

C’est aussi le cas des femmes enceintes qui risquent d’affecter leurs circulations sanguines et d’agir négativement sur la redistribution vasculaire. Pour garantir un meilleur suivi au fœtus, il est indispensable d’éviter les séances de cryothérapie.